Aller au contenu principal
Actualité 01 mars 2020

Index Egalité Professionnelle : un score de 88 sur 100

Index Egalité Professionnelle : Storengy SAS obtient un score de 88 sur 100

index

Conformément aux dispositions de la loi Avenir du 5 septembre 2018 visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, les entreprises d’au moins 50 salariés doivent publier à compter du 1er mars 2020 leur index de l’égalité femmes-hommes sur leur site internet.
 

Index Egalité Professionnelle : Storengy SAS obtient un score de 88 sur 100
 
Storengy SAS publie le niveau de son Index d'égalité femmes-hommes qui atteint 88 points sur un maximum de 100 points. L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est au cœur de la politique RH et RSE de l’entreprise et se décline en trois axes :
•    Féminiser les métiers techniques
•    Assurer l’égalité professionnelle 
•    Lutter contre le sexisme et le harcèlement sexuel
 
Un accord d’entreprise sera négocié pour la première fois dans le courant de l’année 2020. 
 
Conformément aux dispositions légales, l’index de l’égalité femmes-hommes correspond à la somme du résultat obtenu par l’entreprise pour chacun des 4 indicateurs suivants :
•    l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes,
•    l’écart de taux d’augmentations individuelles,
•    le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année du retour de congé maternité,
•    le nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les dix salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations.
 
 
Comment fonctionne l'index ?
 
Sous la forme d’un résultat sur 100, l’index de l’égalité femmes-hommes, qui fait l’objet d’une méthodologie commune définie par Décret, se compose de quatre indicateurs de mesure pour les entreprises d’au moins 50 salariés : écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables, écart dans les augmentations individuelles entre les femmes et les hommes, augmentations au retour de congé de maternité, répartition sexuée des dix salariés ayant les plus hautes rémunérations.
 
Les entreprises françaises de plus de 50 salariés doivent publier chaque année le résultat obtenu à l’index d’égalité femmes-hommes. S’il est inférieur à 75 sur 100, un délai de mise en conformité de trois ans s’ouvre afin de mettre en œuvre les mesures adéquates de correction des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes permettant ainsi l’obtention d’un résultat supérieur ou égal à 75.
L’obligation s’est appliquée aux entreprises de plus de 1 000 salariés au 1er mars 2019. Suivent les sociétés comprenant entre 250 et 999 salariés au 1er septembre 2019. Enfin, les entreprises de 50 à 249 salariés ont été soumises à l’index à partir du 1er mars 2020.