Aller au contenu principal

Pau Béarn Pyrénées s’engage dans une démarche inédite

Pau Béarn Pyrénées s’engage avec un groupement mené par SUEZ dans une démarche inédite pour produire 10 énergies et ressources à partir des eaux usées

image projet

La Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées (64) a confié l’exploitation de l’unité de dépollution des eaux usées de Lescar et la construction d’unités de méthanisation et de méthanation au groupement mené par SUEZ et composé de Storengy (filiale d’ENGIE), Egis, Sogea/Vinci et Camborde Architectes. Le contrat, d’un chiffre d’affaires cumulé de 79 millions d’euros, débutera le 1er janvier 2022 pour une durée de 17 ans, avec deux années de travaux.

La Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées place la valorisation des eaux usées au cœur de la dynamique de transition écologique locale

La Communauté d’Agglomération porte une politique environnementale volontariste et ambitionne d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040. Elle entend favoriser la production d’énergies renouvelables et œuvre activement à l’émergence d’une filière hydrogène. Dans le cadre d’une démarche inédite, l’unité de dépollution des eaux usées de Lescar joue désormais un rôle clé dans le dispositif local d’adaptation au changement climatique. Elle devient une véritable « station de production d’énergies et de ressources » issues des eaux usées : une « Biofactory » développant 10 ressources et énergies vertes dans une démarche de synergies fortes avec les infrastructures environnantes du site Cap Ecologia. Cette vitrine environnementale s’inscrit dans un projet de territoire ambitieux et consolide la filière hydrogène à Pau tout en créant de l’emploi local pérenne.

Le projet comprend deux premières technologiques mondiales qui permettront d’augmenter considérablement la quantité de biométhane produit par la nouvelle unité de méthanisation. Elles répondent à un enjeu fort de valorisation des boues d’épuration permettant à la collectivité d’anticiper les futures évolutions règlementaires.

  • « L’Ultra-déshydratation » par carbonisation hydrothermale est une nouvelle technologie qui divise par 4 le volume de boues d’épuration en consommant 3 à 4 fois moins d’énergie qu’un sécheur thermique conventionnel, tout en réduisant les nuisances potentielles associées au séchage. Ce procédé SUEZ accroit sensiblement la production de biométhane et produit une nouvelle ressource matière supplémentaire, le Biochar, valorisable soit par retour à la terre, soit par combustion pour la production d’énergie.
  • La performance énergétique du site est accrue par la production de méthane de synthèse à partir de la méthanation du dioxyde de carbone (CO2, gaz à effet de serre). Ce dernier, issu du procédé de méthanisation, est habituellement rejeté à l’atmosphère. La technologie innovante de méthanation catalytique, mise en place par Storengy pour la première mondiale au stade industriel sur une telle installation, permettra de transformer la totalité du CO2 émis en méthane de synthèse, gaz vert renouvelable. Cette rupture technologique majeure présente un double avantage : la production supplémentaire à terme de 4 400 MWh/an de gaz vert et un bilan carbone sans équivalent.

Le biométhane total produit par le site sera donc à terme de 13 000 MWh/an, soit l’énergie équivalente au chauffage de 1 200 foyers.

Les émissions produites seront réduites de 50% par rapport à l’installation actuelle, à la fin des travaux. Cela renforce la contribution du site aux objectifs du plan climat territorial. Ce bilan carbone est enrichi par la production de nouvelles ressources permettant d'éviter l'émission de 3143 tonnes de CO2 par an.

Un projet de territoire ambitieux, intégré à un environnement unique, le site Cap Ecologia

L’unité de dépollution des eaux usées est connectée avec les infrastructures du site environnemental Cap Ecologia : l’unité de valorisation énergétique des ordures ménagères de Valorbéarn, le réseau de chaleur urbain et la future centrale de production d’électricité photovoltaïque qui se développera sur le site réhabilité de l’ancien centre de stockage de déchets. Evolutif, le projet pourra répondre à de nouveaux besoins en hydrogène vert sur le territoire permettant de développer une mobilité bas carbone et d’alimenter en chaleur de futures installations (cultures maraichères ou ferme d’aquaponie).

La prévention des nuisances constituera une avancée pour le site Cap Ecologia. Une combinaison de technologies avancées de traitement de l’air est ainsi développée afin de prévenir tout risque d’odeurs.

Le caractère naturel du site est renforcé par des alignements d’arbres qui le structurent, l’implantation d’un bosquet école (micro-forêt) et d’une prairie fleurie. Ils contribuent à la préservation de la biodiversité du site (corridor végétal) et au soutien des ambitions environnementales et pédagogiques de Cap Ecologia. 

Une installation pionnière pour la production de 10 énergies et ressources

L’unité de dépollution devient une installation de production d’énergies vertes et de ressources, à partir des eaux usées et du CO2. Dans une logique de développement durable et d’économie circulaire en circuit court, elle produira localement : biométhane, méthane de synthèse, Biochar (valorisable énergétiquement par ValorBéarn ou en compostage pour l’amendement agricole), chaleur, électricité, engrais azoté, oxygène, hydrogène vert, eau réutilisée, cultures maraîchères.

Parallèlement, des procédés sobres en énergie seront mis en œuvre et l’installation produira plus d’énergie qu’elle n’en consomme : unité de dépollution des eaux usées à énergie positive.

François Bayrou, Président de la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées :

« Dans le cadre de son ambition d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040, la Communauté d’Agglomération structure un territoire innovant au service de l’écologie. Après la mise en service du Fébus, bus à haut niveau de service à hydrogène, la construction en cours d’un important réseau de chaleur urbain alimenté à partir de l’unité de valorisation énergétique des déchets et la création de plusieurs centrales photovoltaïques, les installations de biométhanisation et de méthanation sur l’unité de dépollution des eaux usées de Lescar contribueront aux objectifs ambitieux de production d’énergies renouvelables du territoire. La Communauté d’Agglomération transformera ainsi deux déchets en ressources d’énergie verte pérenne et créatrice de richesse. Ces installations, qui feront de Cap Ecologia une véritable cathédrale de l’économie circulaire et de la transition énergétique, auront aussi vocation à s’intégrer dans le projet de filière hydrogène sur le Territoire d’industrie Lacq-Pau-Tarbes. »

 

Maximilien Pellegrini, Directeur Général Eau France de SUEZ :

« L’Agglomération Pau Béarn Pyrénées s’appuie sur les expertises scientifiques et techniques de SUEZ et de ses partenaires pour poursuivre son adaptation au changement climatique. Les eaux usées constituent un élément majeur dans la dynamique écologique de ce territoire qui bénéficiera d’ici deux ans de deux premières - techniques et technologiques – mondiales visant à accroître la production de biométhane. Nos équipes et nos partenaires du groupement sont fiers d’accompagner l’ambition environnementale de l’agglomération Pau Béarn Pyrénées. »

Téléchargez le communiqué de presse

Contacts Presse :

Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées

Isabelle DELUGA

05 59 27 85 80

i.deluga@agglo-pau.fr

SUEZ                                     

Natacha GRONDIN CASEL / Anaïs PORCHERET

06 80 18 37 84 / 07 84 22 96 27

natacha.grondin-casel@suez.com / anais.porcheret@suez.com

Twitter : @CaselGrondin / @AnaisPorcheret

Storengy

Agence MONET - Elsa ESTEVES

01 45 63 12 43

ee@monet-rp.com