Aller au contenu principal

Projet H2Bordeaux : déploiement de l'hydrogène

Projet H2Bordeaux : un pas de plus vers le déploiement de l'hydrogène au service de la mobilité. 

centrale

Le 30 mars 2022 a eu lieu la journée de restitution du projet européen H2Bordeaux visant à évaluer le potentiel de développement de l’hydrogène sur la zone portuaire bordelaise, afin de décarboner l'industrie et la mobilité. Le rendez-vous réunissait le secteur privé et public avec pour objectif de passer en revue les différents usages envisagés et débattre des ambitions et des moyens à mettre en œuvre à court terme. Cette démarche de soutien à la filière hydrogène au service de la décarbonation future des environnements portuaires servira de base pour la réplication de projets similaires au niveau européen. Ces études permettront de mieux cerner la valeur des usages autour des zones portuaires en créant des hubs multimodaux afin de répondre aux besoins des industriels et du secteur maritime cherchant à verdir leur consommation énergétique.

Deux solutions validées pour décarboner la mobilité 

Depuis 2020, plusieurs pistes d’usage de l’hydrogène sur le port ont été étudiées et 4 semblent réalisables dans un futur proche :

  • Conversion de l’alimentation des BAT3 (BATCub) à l’hydrogène : cette navette fluviale, proposée par le réseau TBM (Transports Bordeaux Métropole), transporte les usagers d’une rive à l’autre le long de la Garonne. D’après les études, une navette pourrait consommer jusqu’à 15 tonnes d’hydrogène par an et au total, entre 5 et 6 navettes pourraient être converties.
  • Conversion des bus du réseau TBM à l’hydrogène : l’étude a permis d’identifier des usages pour le transport terrestre afin de verdir une flotte de bus. Pour répondre à cette demande, deux stations de 400kg/j seraient nécessaires sur la rive droite et la rive gauche de la Garonne, à Bassens et à proximité de Bacalan. 
  • Conversion d’un locotracteur : les partenaires ont également étudié l’opportunité de modifier un train de marchandises à l’hydrogène évitant ainsi l’utilisation d’énergies fossiles pour se déplacer entre les deux terminaux d’Ambès et de Bassens. Cette faisabilité technico-économique a démontré la possibilité de modifier ce train de marchandises avec un couplage pile à hydrogène et batteries.
  • Conception d’une barge énergie : l’étude a permis de concevoir une barge pouvant délivrer 1.5 MW pendant 24 heures, pour alimenter des bateaux à quai ou encore offrir un service d’écrêtage de consommation électrique sur les bords de la Garonne.

Un projet déjà référent pour d’autres villes portuaires…

H2Bordeaux est un projet innovant réunissant des acteurs avec différentes expertises (Le Grand Port Maritime de Bordeaux, Storengy, Hensoldt). Il permet de valoriser l’hydrogène et déployer l’usage de cette énergie à l’échelle d’un territoire ; et au-delà des frontières de l’Hexagone puisque d’autres ports ont manifesté leur intérêt pour cette démarche.
Pour Jean-Frédéric Laurent, président du directoire du GPMB, « le projet H2Bordeaux a rempli sa mission, en posant, grâce aux études réalisées, les bases concrètes d’une faisabilité technique pour le développement d’un écosystème hydrogène au cœur de la Métropole, avec le Port de Bordeaux comme plateforme d’accueil privilégiée. » 

À propos de Storengy

Storengy, filiale d’ENGIE, est l’un des leaders mondiaux dans le stockage souterrain de gaz naturel. Fort de 70 ans d’expérience, Storengy conçoit, développe et exploite des installations de stockage, et offre à ses clients des produits innovants. L’entreprise dispose de 21 sites de stockage de gaz naturel, totalisant une capacité de 136 TWh en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Storengy est également un acteur clé dans les gaz renouvelables (biométhane, hydrogène, gaz de synthèse) et la géothermie (production d’électricité et production de chaleur ou froid). Dans le secteur de l’hydrogène Storengy est membre de France Hydrogène (ex AFHYPAC) ainsi que de l’association Hydrogène Europe.
www.storengy.com

À propos du Port de Bordeaux 

  • 7 terminaux portuaires, répartis sur l’estuaire de la Gironde :  Le Verdon, Pauillac, Blaye, Ambès, Blanquefort-Parempuyre, Bassens et Bordeaux centre – Port de la Lune
  • Une grande diversité de marchandises : pondéreux, conteneurs, vracs énergétiques, vracs agroalimentaires
  • Une escale de croisière prestigieuse. 
  • Un outil polyvalent au service de l’économie du grand Sud-Ouest
  • Un catalyseur d’innovation et de transition énergétique grâce à VIGIEsip et GIRONDE XL 3D
  • Des enjeux de biodiversité et de transition énergétique illustrés par les projets PÉÉPOS et H2 Bordeaux
  • Un pôle d’excellence en maintenance et réparation maritimes
  • Un acteur majeur de l’économie circulaire
  • Plus de 8 100 emplois directs, répartis dans près de 275 établissements

À propos d’HENSOLDT

HENSOLDT NEXEYA FRANCE, filiale du Groupe HENSOLDT, est un industriel français de 600 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. HENSOLDT NEXEYA FRANCE conçoit, fabrique et maintien des systèmes électroniques complexes pour le secteur de la Défense, de l’Aéronautique, des Transports et de l’Énergie.
HENSOLDT NEXEYA FRANCE développe des solutions autour de l’hydrogène pour des sites isolés et sensibles, des microgrids et des écoquartiers ainsi que pour des écosystèmes portuaires.
www.nexeya.com

Pour en savoir plus sur le projet H2Bordeaux :  www.H2Bordeaux.eu

Contacts média

Monet + Associés pour Storengy 
Lison Douvegheant
ld@monet-rp.com – Phone: +33 (0)4 78 37 34 64

Port de Bordeaux 
Océane Pourté
o-pourte@bordeauxport.fr – Phone: +33 (0)6 64 49 92 33

Hensoldt Nexeya France
Justine Audo
justine.audo@hensoldt.fr -  Mobile: +33 (0)6 34 08 63 94