Aller au contenu principal

Produire et stocker le biométhane

À travers la filiale ENGIE Biogaz, nous sommes le 1er producteur de biométhane en France.

storengy - Produire et stocker le biométhane

En février 2019, ENGIE Biogaz acquiert l’entreprise Vol-V Biomasse et devient le premier producteur de biométhane en France. 

Basée à Rennes et Rouen, cette entreprise créée en 2009 agit à chaque étape de la chaîne de valeur du biométhane : du développement à l’exploitation, en passant par le suivi de construction.

Aujourd’hui, Vol-V Biomasse est structuré ainsi :

  • 9 unités en exploitation,
  • 3 unités en cours de construction,
  • 1 portefeuille d’environ 20 projets.

Cette acquisition nous permet, aux côtés d’ENGIE Biogaz, de confirmer notre position de leaders sur le marché du biométhane.

Storengy agit dans la production et le stockage de biométhane. Découvrez ici quelques-uns de nos projets.

Infrastructures et production

Nous développons 5 grands projets de méthanisation à proximité de nos sites français de stockage.

Nos objectifs sont les suivants :

  • favoriser le développement des énergies renouvelables sur les territoires implantés, 
  • nous appuyer sur le réseau local,
  • valoriser les relations avec les agriculteurs.

ENGIE Biogaz apporte à ces projets toute son expertise sur le biogaz. Storengy vient compléter ce savoir-faire par ses compétences en assistance à maîtrise d’ouvrages, c’est-à-dire la partie études mais également l’accompagnement sur pilotage et la construction des projets.

Innovation et développement

Azola est une start-up incubée par Storengy. Elle développe une solution de stockage de biométhane liquide permettant aux producteurs de valoriser 10% de méthane en plus. 

R&D pour des solutions « effet de levier »

Nous appelons les solutions « effets de levier » les réponses cherchant à valoriser davantage le biogaz. Le projet MéthyCentre par exemple utilise ce type de solution en couplant méthanisation et unité de Power-To-Gas. Le fonctionnement : 
La méthanisation produit du CO2. Au lieu d’être rejeté dans l’atmosphère, il est directement utilisé dans le processus de Power-To-Gas qui lui utilise du CO2 et de l’hydrogène pour produire du méthane de synthèse. Ainsi, l’entièreté du CO2 est valorisée. Il s‘agit donc bien d’une solution à « effet de levier ».