Aller au contenu principal

Nos projets en gaz renouvelables

Storengy et ses partenaires : réalisations et projets récents. 

storengy - nos projets récents

MéthyCentre

Il s’agit du premier projet de Power-To-Gas en France associant :

  • méthanisation (production de biométhane)
  • électrolyse (production d’hydrogène)
  • méthanation (production de méthane de synthèse)

Conduit par Storengy et localisé à proximité du site de stockage de Céré-la-Ronde en région Centre-Val de Loire, il répond à un enjeu crucial : transformer l’électricité renouvelable (et le CO2 contenu dans le biogaz) en hydrogène et en méthane de synthèse en quantité afin de les rendre disponibles en fonction des besoins de nos clients (mobilité verte à l’hydrogène et au biogaz - bio-GNV - et injection dans le réseau de gaz naturel).
Le plan de financement de ce projet est bouclé. Il est financé par PIA ADEME, région Centre-Val de Loire et FEDER.
Date de mise en service : 2020-2021.

Accéder au site MéthyCentre

Brochure

Communiqué

HyGreen Provence 

Premier projet à vocation commerciale de cette envergure en France, HyGreen Provence repose sur la construction d’un système de production locale d’électricité renouvelable, valorisée sous forme d’hydrogène, lui-même potentiellement stocké en cavités salines sur un site exploité par Storengy. L’objectif final est d’alimenter un réseau de stations de mobilité verte déployé dans la région mais aussi des industries. Le savoir-faire, les infrastructures et les travaux de R&D de Storengy sur la production et le stockage de l’hydrogène en surface ou sous-sol sont déterminants dans l’aboutissement d’un tel projet. 

Le projet Hycaunais (Région Bourgogne Franche Comté) 

Il s’agit d’un projet territorial de production et de stockage d’énergies renouvelables.   

Ce démonstrateur de Power-to-Gas permettra de :  

  • transformer l’électricité renouvelable issue d’un champ éolien
  • valoriser le CO2 issu d’une installation de stockage de déchets non dangereux (ISDN) présente sur le territoire
  • produire de l’hydrogène renouvelable et du e-méthane  

*Le Power-to-Gas permet de transformer l’électricité issue d’énergies renouvelables en gaz également renouvelable. Il s’agit d’utiliser de l’électricité issue de ressources renouvelables (comme l’éolien pour Hycaunais) pour générer du gaz que l’on peut stocker. La combinaison des deux procédés utilisés le permet : l’électrolyse et la méthanation.  

Les acteurs du projet et leur rôle : 

  • Storengy : pilote du projet pour l’ensemble des partenaires et intégrateur
  • Electrochaea : fournisseur de la technologie de méthanation biologique
  • Elogen : fournisseur de l’électrolyseur
  • ENGIE Green : mise en place du logiciel de production d’énergies renouvelables
  • ENGIE Lab Crigen : intégrateur du projet
  • Syndicat Départemental d'Energies de l'Yonne (SDEY) : intégrateur du projet
  • SEM Yonne Energie : intégrateur du projet
  • Université de Franche Comté (UFC) : validation de l’approche technico-économique du projet pour sa réplicabilité

ETI (UK)  

Dans le cadre d’une étude financée par Energy Technology Institute (ETI) sur le stockage d’énergie, l’expertise de Storengy a servi à fournir des informations géo-scientifiques détaillées. Les résultats de l’étude ont confirmé que le stockage d’hydrogène dans les cavités salines est une technologie crédible avec les strates de sel utilisées dans les installations du stockage de gaz naturel du site de Storengy UK dans le Cheshire. De plus, il s’agit d’une des solutions les plus économiques. Storengy travaille actuellement sur le stockage d’hydrogène avec un fabricant d’électrolyseur pour étudier la faisabilité d’un projet d’électrolyse de 100 MW (Projet Centurion).    

Projet d’hydrogène vert « Vanguard » (ROYAUME-UNI) 

Storengy est responsable de l’installation de la station de rechargement, mais également de son opération ainsi que du marketing et de la vente des certificats de carburants de transport vert. 

Ce projet permettra la mise en place de la première station-verte du Nord-ouest du Royaume-Uni avec la production d’un hydrogène vert permettant à trois véhicules, dont deux camions-poubelles, de circuler en utilisant cette technologie. 

La production d’hydrogène s’effectuera à travers l’installation de panneaux solaires qui viendront convertir l’énergie via un électrolyseur qui produira le carburant vert. 

Le projet répond à des objectifs de réduction d’émissions, notamment :  

  1. Un objectif zéro carbone d’ici 2025
  2. Une réduction de 30 tonnes annuelle des émissions de C0²
  3. Une réduction de l’utilisation du diésel de 10 000 litres par an

A terme, la station alimentera les camions poubelles du comté du Cheshire et des véhicules de Storengy UK. 

Le projet a été financé par des fonds publics et privés - avec une contribution de 345 000 £ du Local Growth Fund (partenariat local d’entreprises). 

Projet HyPSTER 

Storengy et ses partenaires (Axelera, Armines-Ecole polytechnique, Element Energy, ESK, Ineris, Inovyn) développent en Auvergne Rhône Alpes le premier démonstrateur de stockage d’hydrogène vert à grande échelle. 

Ce projet utilisera une cavité saline du site de stockage de Storengy à Etrez pour connecter la production par électrolyse et les usages pour l’industrie et la mobilité. 

La cavité saline utilisée présente une capacité de stockage totale potentielle de 44 tonnes d’hydrogène, soit l’équivalent de 1760 pleins de bus H2.  

HyPSTER s’inscrit dans un territoire particulièrement dynamique sur l’essor des usages de l’Hydrogène vert grâce à des projets d’envergure, comme la Zéro Emission Valley (Projet ZEV) dans la région Auvergne Rhône Alpes, la construction d’unités de production et stations de distribution H2 dans la région Bourgogne Franche Comté. Son positionnement géographique est aussi un atout pour les industriels présents dans la Vallée de la Chimie.  

Le projet ZEV (Zero Emission Valley) dans la région Auvergne Rhône Alpes c’est 20 stations hydrogène et 1000 véhicules hydrogène d’ici 2023. Il y a déjà des usages industriels en hydrogène gris qui existent (vallée de la Chimie notamment), et des réflexions sont en cours pour décarboner l’industrie et la mobilité lourde avec de l’hydrogène vert. 

Ce projet bénéficie d’un financement du Partenariat Public-Privé sur les Piles à Combustibles et l’Hydrogène (FCH 2 JU) en vertu de l’accord de subvention n°101006751. Ce Partenariat Public-Privé a reçu le soutien du programme de recherche et d’innovation Horizon H2020 de l’Union Européenne, d’Hydrogène Europe et d’Hydrogène Europe Recherche.  

Le projet H2bordeaux (Région Nouvelle Aquitaine) 

Storengy et ses partenaires, Le Grand Port de Bordeaux et Nexeya, développent ce projet qui permettra de développer la filière hydrogène en région bordelaise : 

  • de créer une économie circulaire en récupérant un hydrogène non valorisé (3000 tonnes d’un industriel local Nouryon) 
  • d’améliorer l’impact carbone des transports et de l’industrie dans la région  
  • de déployer une filière hydrogène innovante, performante et réplicable 

Les études menées depuis septembre 2020 ont pour objectif de : 

  • connaître le potentiel de consommation d’hydrogène dans la zone du Port de Bordeaux pour la mobilité (terrestre ou fluviale) ou en application stationnaire 
  • soutenir le développement de la filière hydrogène et notamment les fournisseurs de solutions 
  • créer un projet de référence qui pourra servir de base pour être dupliqué pour d’autres projets similaires en zones portuaires 
  • avancer dans la conversion et la fabrication d’engins à hydrogène 

  Ce projet a reçu le cofinancement de l’Union Européenne à hauteur de 50 % du montant total des études qui s’élèvent à 750 k€.  

Centurion (UK) 

Partenaire du projet Centurion soutenu par Innovate UK, Storengy se lance au côté de ITM Power, Inovyn, Cadent et Element Energy dans la première étape d’un projet d’innovation qui vise le déploiement d’un électrolyseur d’une capacité de 100 MW associant le transport et le stockage de l’hydrogène. L’objectif : produire de l’hydrogène bas carbone pour des usages industriels, mobilité et chauffage. Cette première phase consiste en une étude de faisabilité qui doit démontrer l’intérêt du Power-To-Gas pour décarboner le système énergétique par l’atteinte de réductions significatives de coûts. Ce projet pourrait être le plus grand système de stockage d’énergie à l’interface entre les réseaux de gaz et d’électricité au monde. L’étude de faisabilité est co-financée par Innovate UK.