Aller au contenu principal
Communiqué de Presse 10 décembre 2020

Accord de développement Carmeuse, ENGIE et John Cockerill

Carmeuse, ENGIE et John Cockerill s'associent pour réduire les émissions industrielles de CO2 en Wallonie.

procédé

Carmeuse, ENGIE et John Cockerill ont signé un accord de développement conjoint pour un projet innovant de capture et d'utilisation du carbone ("CCU") en Wallonie.

Ce projet permettra de concentrer le CO2 provenant d'un nouveau type de four à chaux innovant, de le combiner avec de l'hydrogène vert et de produire du "e-méthane", un gaz renouvelable qui peut être injecté dans le réseau de gaz ou utilisé dans les transports ou dans l'industrie. L'hydrogène vert sera produit par une usine d'électrolyse de 75 MW alimentée par de l'électricité verte. Ce projet est le plus grand de ce type au monde. Il ouvre de nouvelles voies pour une réduction significative des émissions de carbone en Europe et dans le monde.

Le projet vise à réduire les émissions de carbone en transformant le CO2 généré lors du processus de production de la chaux en e-méthane (méthanation). Le projet fera la démonstration à l'échelle industrielle d'un processus intégré unique en son genre en augmentant et en combinant les technologies disponibles et les prototypes, tels qu'un nouveau type de four à chaux, l'un des plus grands électrolyseurs au monde (75 MW) et l'hydrogène vert.

Le e-méthane produit sera de haute qualité et pourra être injecté dans le réseau national de gaz naturel. Renouvelable, l’e-méthane pourra ainsi être utilisé par les acteurs industriels ou comme carburant de substitution dans le secteur des transports, permettant ainsi à ces secteurs de se décarboniser.

Trois grands acteurs industriels ont uni leurs forces pour développer le projet

• Carmeuse sera responsable de la construction, de la mise en service et de l'exploitation du nouveau type de four à chaux, qui permet d'obtenir un flux de CO2 concentré.

• John Cockerill sera responsable de la conception, de l'ingénierie, de la construction et de la mise en service d'une grande usine d'électrolyseurs (75 MW) sur un site d'ENGIE dans la région de Charleroi, dont les principaux éléments seront fabriqués par John Cockerill.

• ENGIE sera propriétaire et exploitera l'usine d'électrolyse qui produira l'hydrogène vert. Storengy, la filiale d'ENGIE, sera chargée de la construction et de l'exploitation du processus de méthanation.

La mise en oeuvre de ce projet permettrait d'éviter plus de 900 000 tonnes d'émissions de CO2 au cours des 10 premières années. En outre, il pourrait permettre de réaliser de futurs projets à plus grande échelle dans le secteur de la chaux et de les reproduire dans d'autres secteurs industriels à forte intensité de CO2.
Il pourrait faire de la Wallonie et de la Belgique un leader mondial des technologies de transport d'énergie renouvelable basées sur la CCU.

Le coût d'investissement total du projet s'élève à plus de 150 millions d'euros. Un dossier de demande de financement dans le cadre du Fonds européen d'innovation et de l'IPCEI (Important Project of Common European Interest) a été soumis et, sous réserve d'une issue favorable, la mise en oeuvre du projet débuterait en 2022 pour être opérationnelle en 2025.

Utiliser les émissions de CO2 dans le processus de production de la chaux pour décarboner d'autres secteurs industriels

La chaux est un composant largement utilisé dans la production de matériaux de construction courants tels que les briques et le mortier, ainsi qu'une matière première chimique pour toute une série d'autres processus, notamment la production d'acier et le raffinage du sucre.

Le processus chimique de production de la chaux génère des émissions de CO2 qui ne peuvent être évitées par l'utilisation d'énergies renouvelables. Carmeuse développe un procédé innovant qui permettra de produire de la chaux avec un flux de CO2 concentré, en combinant à la fois le CO2 lié à la combustion et le CO2 du procédé qui est libéré lors de la transformation du calcaire en chaux.

ENGIE utilisera la capacité de production d'énergie renouvelable pour alimenter l’électrolyseur de 75 MW conçu par John Cockerill afin de produire de l'hydrogène vert. Storengy exploitera l'usine de biométhanation qui combinera l'hydrogène vert avec le CO2 concentré pour produire du e-méthane. Cette méthanation biologique sera mise en oeuvre grâce à la technologie d'Electrochaea. Comme le e-méthane sera considéré comme un carburant renouvelable, le projet contribue à la transition vers la neutralité carbone de l'utilisateur final du e-méthane.

Rodolphe Collinet, CEO du Groupe Carmeuse: « Nous sommes ravis de nous associer à John Cockerill et à ENGIE pour le développement de ce projet très excitant et stratégique. Il s'agit d'une avancée majeure dans notre ambition de devenir neutres en CO2 d'ici 2050. Ce projet est un exemple très concret et important de l'engagement fort et de la contribution de Carmeuse au développement durable. »

Jean-Luc Maurange, CEO du Groupe John Cockerill: « John Cockerill est très heureux de ce partenariat avec deux acteurs majeurs tels que ENGIE et Carmeuse sur ce projet stratégique, tant pour notre région, que notre planète. Grace à notre position de leader mondial dans la fabrication d’électrolyseurs de grande capacité et notre ancrage au coeur de l’Europe, nous sommes idéalement positionnés pour faire de ce projet un succès novateur et emblématique pour décarboner l’industrie. »

Philippe Van Troeye, CEO de ENGIE Benelux: « Nous sommes fiers de participer à ce projet conjoint prometteur avec Carmeuse et John Cockerill, qui s'inscrit pleinement dans l'ambition d'ENGIE d'être un accélérateur de la transition énergétique. Grâce à son expertise, aux sites disponibles et à ses atouts, ENGIE peut produire et fournir localement de l'hydrogène vert qui contribuera à l'économie circulaire du CO2 et conduira à la neutralité carbone. »

Contact Presse :

ENGIE
Hellen Smeets hellen.smeets@engie.com

+32(0)498 32 47 70

téléchargez le communiqué de presse