Aller au contenu principal
Communiqué de Presse 09 septembre 2020

Projet H2 Bordeaux

Soutien de la Commission Européenne pour développer la filière hydrogène en région Nouvelle-Aquitaine

Réunion de lancement du projet H2Bordeaux le 27 août 2020 – Crédit photo GPMB

Storengy, le Grand Port Maritime de Bordeaux et NEXEYA reçoivent le soutien de la Commission Européenne pour développer la filière hydrogène en région bordelaise.

Le projet visant à développer la filière hydrogène sur le port de Bordeaux, porté par Storengy, le Grand Port Maritime de Bordeaux et NEXEYA, franchit une nouvelle étape. Après la signature d’un protocole d’accord en janvier dernier, l’initiative H2Bordeaux vient de remporter un appel à projets pour co-financer les premières études du déploiement de l’hydrogène en milieu portuaire, dans le cadre du programme européen CEF (Connecting Europe Facility), piloté par l’agence européenne Inea (l'agence en charge des programmes de l'UE dans le domaine des transports, de l'énergie et des télécommunications).

Le projet de valorisation d’hydrogène sur le territoire bordelais a retenu l’attention de la Commission Européenne, parmi 262 autres dossiers déposés, grâce à son aspect innovant et la démarche d’économie circulaire globale qu’il promeut. Ce soutien se traduit par le cofinancement de l’Union Européenne à hauteur de 50 % du montant total des études qui s’élèvent à 750 000 €.

Cette nouvelle étape vient nourrir les ambitions du partenariat tissé avec l’industriel Nouryon, dont la production de chlorate de sodium par électrolyse de la saumure, élaborée à partir du sel importé via le port de Bordeaux, génère une quantité importante d’hydrogène. La valorisation des 3 000 tonnes d’hydrogène produit accélérera le verdissement de l’industrie et de la mobilité, ainsi que la structuration d’une large filière hydrogène néo-aquitaine.

Les études qui seront menées dès septembre 2020 auront pour objectif de :
- connaître le potentiel de consommation d’hydrogène dans la zone du Port de Bordeaux pour la mobilité (terrestre ou fluviale) ou en application stationnaire ;
- soutenir le développement de la filière hydrogène et notamment les fournisseurs de solutions ;
- créer un projet de référence qui pourra servir de base pour être dupliqué pour d’autres projets similaires en zones portuaires ;
- avancer dans la conversion et la fabrication d’engins à hydrogène. Ce projet s'inscrit pleinement dans la stratégie hydrogène du plan de relance présentée par le Gouvernement le 8 septembre 2020 et qui vise à décarboner l'industrie et la mobilité. Au-delà de la Nouvelle-Aquitaine, il contribuera à la création d'une filière hydrogène en France et en Europe.

Téléchargez le communiqué